16.10.12

Vers la révolution coopérative / Québec, terre de coops

Vers la révolution coopérative

Dans le cadre de l'année internationale des coopératives, se tenait -du 8 au 12 octobre- le premier sommet international sur le sujet, à Québec au Canada. En accueillant 2 800 personnes de 91 pays différents et en s'ouvrant à des acteurs économiques, chercheurs et consultants extérieurs au mouvement, il cherchait à faire rayonner le modèle au-delà du cercle d'initiés. A son issue, une déclaration commune réaffirme « l'importance de la contribution des coopératives au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités ».

« Les coopératives se sont montrées efficaces et d’une grande résilience dans un contexte économique très difficile. Malgré ce contexte, le mouvement coopératif a été en mesure de soutenir les emplois, de même que les petites entreprises et les entreprises en général. Plus que jamais, elles entendent demeurer impliquées au niveau local, national et mondial en période de crise économique et financière », déclarait Dame Pauline Green, la présidente de l’Alliance coopérative internationale lors de la présentation de la Déclaration commune marquant la fin du sommet international des coopératives de Québec, sous-titré « l’étonnant pouvoir des coopératives ». Le message est clair : les coopératives, dont on estime qu’elles touchent près d’un milliard de personnes dans le monde, ont des atouts, le savent, et entendent désormais donner de la voix et faire comprendre au reste du monde la pertinence de leur modèle. (+)

Québec, terre de coops

La semaine dernière, la ville de Québec accueillait le sommet international des coopératives. Un lieu qui ne doit rien au hasard car la province canadienne semble être un terreau fertile pour le modèle. Ici, 7 Québécois sur 10 sont membres d'une coopérative.

Pendant une semaine, du 8 au 12 octobre, Québec était le centre du monde coopératif, accueillant plus de 2 800 personnes venues de 95 pays pour discuter de l’état du secteur et surtout de son avenir (voir article lié). Et ce n’est qu’un début espère Monique Leroux, la présidente du Mouvement Desjardins, fleuron québécois des coopératives et co-hôte de l’évènement. Dans un entretien accordé au journal « Le Devoir » en amont du sommet, elle expliquait ainsi vouloir faire de la province québécoise « le centre de référence dans le domaine coopératif. C’est un rêve, mais qui n’a pas de rêve ne parvient à rien » !  (+)


0 comentaris: